Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La mission divine d'Écône

La mission divine d'Écône

L'enseignement patristique des six âges du monde et la fin des temps.


Les traditionalistes finiront-ils par marier les prêtres?

Publié par Simon ANDRE sur 13 Juin 2017, 09:42am

Le titre est provocateur, mais pas irréaliste, pour une partie d'entre eux au moins (surtout les ralliés).

En effet,

1/ comme l'enseigne St Thomas, ce n'est pas par essence que les ordres sacrés obligent à la continence mais par décision de l'Église. Si l'Église oblige les prêtres séculiers à la continence absolue, c'est donc uniquement pour les forcer à pratiquer parfaitement la tempérance et sauver ainsi beaucoup plus d'âmes (tandis que la vaste majorité des gens mariés amassent un lourd fardeau de péchés véniels ou mortels). Simplement, cette obligation fait aussi la rareté de la vocation sacerdotale, comme chacun sait, car le célibat est un des plus grands combats sur terre. Avec leur conception fausse de la sexualité, même les catholiques traditionalistes pourraient au fil des décennies s'affadir et approuver le mariage des prêtres, comme je l'ai vu en discutant avec un traditionaliste polonais, qui n'était pas gêné par cela (il argumentait en disant qu'un certain nombre de prêtres sont mariés, et alignait les absurdités en disant que le célibat laïc est inférieur au mariage -ce qui est faux, puisqu'il est supérieur- au motif que le mariage est un sacrement; en disant que la chasteté parfaite est possible dans le mariage, et même avec des rapports très fréquents, etc.)... Ce polonais n'est pas du tout isolé; j'en ai vu plein d'autres raisonner comme lui et vomir des paroles toutes plus folles les unes que les autres. Tous ont choisi le Père Barbara comme "Docteur des Docteurs", presque comme Messie, et ne connaissent plus rien de la doctrine des Docteurs de l'Église.

2/ les traditionalistes ne voient aucun péché d'intempérance dans l'usage superflu du mariage; c'est donc qu'ils considèrent que cet usage superflu pour la conservation de l'espèce est nécessaire au bien-être de l'individu; mais si cela est nécessaire au bien-être de l'individu, alors il faut non seulement marier tous les célibataires (je raisonne suivant leur logique), y compris les prêtres, moines et moniales, mais encore forcer tout le monde à se marier pour le bien-être de tous... En effet, la vertu de tempérance consiste à user du plaisir suivant la nécessité au sens du bien-être, et non pas simplement au sens de la survie (voir Somme de St Thomas). Si la sexualité était nécessaire à l'individu comme le pensent les traditionalistes, il faudrait abolir toute forme de célibat, car le célibat serait contraire à la tempérance. Mais si la sexualité n'est pas nécessaire à l'individu (et tel est le cas), alors il faut enfin reconnaître qu'il y a un péché véniel dans l'usage du mariage superflu à la conservation de l'espèce. Certains contourneraient mon argument en disant que c'est quand on est marié seulement qu'il y a une nécessité pour l'individu; je les réfute immédiatement en faisant observer que le mariage ne change pas la nature d'un homme, car tout le monde est poussé par la concupiscence, et non pas seulement les gens mariés. Par ailleurs, il y a des cas où l'usage du mariage est mortel (menstruations, infirmités, dangers pour l'enfant, impuissance...), de telle sorte que cette prétendue nécessité pour l'individu dont ils parlent serait une nécessité de commettre le péché mortel, ce qui n'a pas de sens.

3/ la finalité de l'acte matrimonial est la procréation, et quand on use du mariage "pour éviter l'incontinence", on se propose alors une autre finalité que la finalité de l'acte matrimonial, ce qui n'est jamais exempt de péché véniel au minimum (voir St Thomas, St Alphonse, Pierre Dens, etc.), car c'est aimer la concupiscence et non la faire servir à la nécessité de l'espèce; c'est seulement quand on a l'intention pure, actuelle et sincère de procréer qu'on ne commet absolument aucun péché. Désirer la concupiscence, ce n'est pas y remédier (voir St Augustin, du mariage et de la concupiscence). Cet ordre naturel étant incompris des traditionalistes, nombre d'entre eux (je ne dis pas la majorité; je ne sais rien de la proportion) seraient capables d'approuver le mariage des prêtres et d'apostasier, surtout au temps de l'Antéchrist. Les exorcismes suisses nous ont prévenus... Au temps des apôtres, les Juifs ont crucifié le Christ en grande partie parce qu'ils détestaient Ses enseignements sur la pureté conjugale. Les prêtres enseignaient une morale corrompue, adaptée aux goûts et à l'hypocrisie des hommes; il en va de même à notre époque, et même les meilleurs prêtres (FSSPX) ne font pas preuve de rigueur morale: ils transforment la moralité catholique suivant les goûts dépravés des gens mariés.

Les traditionalistes finiront-ils par marier les prêtres?

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents