Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La mission divine d'Écône

La mission divine d'Écône

L'enseignement patristique des six âges du monde et la fin des temps.


Contradiction dans mon livre

Publié par Simon ANDRE sur 24 Septembre 2016, 15:54pm

Si vous avez lu mon livre en entier, vous avez peut-être remarqué une contradiction dans mes explications, concernant ce verset, que j'explique en deux endroits différents:

"Malheur à Ariel, à la ville d’Ariel, prise d’assaut par David ! (Une) L’année s’ajoutera (s’est jointe) à (une) l’année, les fêtes accompliront leur cycle (des solennités se sont écoulées). Puis (Et) j’environnerai Ariel de tranchées, et elle sera triste et désolée, et elle sera pour moi comme Ariel." (Is 29:1-2.)

J'avais utilisé une autre traduction, mais celle-ci est plus claire.

Dans mon livre, j'explique qu'il y a lieu de penser que cette prophétie ne s'applique pas seulement à Jérusalem, mais également à Rome.

Cependant, tantôt je dis que Rome sera probablement jugée vers la fin de l'année liturgique, tantôt je dis qu'elle le sera probablement vers le début... Cela revient à peu près au même si l'on se contente d'une indication imprécise.

Sachant que novembre est le mois du Jugement Dernier dans l'année liturgique, je pense que le retour de Paul VI aura lieu en novembre. J'ai même une idée du jour exact, mais mieux vaut l'expliquer après coup, si elle se révèle exacte... De toute façon, quand les banques italiennes feront faillite et que les Italiens se révolteront, vous verrez très vite le Saint Père revenir, si tôt que les Italiens auront mis le feu au Vatican...

De fait, à mon avis, la prophétie d'Isaïe 29 ne fait pas référence au retour de Paul VI, car Dieu parle ensuite d'une invasion étrangère... Donc il s'agit de la prise de Rome par l'Antéchrist, qui devrait arriver au début de l'anne liturgique (en décembre) Ce sera terrible à voir pour nous, même si nous détestons le Vatican apostat. Rome est notre capitale, la capitale du christianisme. Jérémie lui-même était bouleversé de voir Jérusalem capturée... Il avait pitié, et cela exprimait la compassion de Dieu qui punit Son peuple.

Contradiction dans mon livre

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents