Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La mission divine d'Écône

La mission divine d'Écône

L'enseignement patristique des six âges du monde et la fin des temps.


La moralité des taux d'intérêt

Publié par Simon ANDRE sur 28 Août 2016, 15:57pm

Le Saint Père Benoît XIV explique dans l'encyclique Vix Pervenit promulguée en 1745 qu'il est permis de facturer un taux d'intérêt pour des raisons légitimes extrinsèques au prêt d'argent. Bien sûr, facturer un taux d'intérêt à un proche serait un péché mortel d'avarice, mais je ne parle pas de cela ici; je traite de la question du prêt par une banque.

Les banques doivent facturer un taux d'intérêt à l'emprunteur pour plusieurs raisons légitimes et naturelles: elles doivent en particulier équilibrer leur budget, couvrir les risques de non-remboursement et se prémunir contre l'inflation. Le taux d'intérêt facturé par les institutions financières est donc naturel et matérialise à la fois le coût d'allocation de l'argent (il faut vérifier la crédibilité des projets des entrepreneurs et faire vivre la banque) et le coût d'assurance contre les risques de l'avenir. Cette assurance est nécessaire et non optionnelle. Ce taux d'intérêt matérialise enfin la nécessité d'épargner. N'écoutez donc pas un prêtre qui s'insurgerait contre toute forme de taux d'intérêt et qualifierait cela d'usure, car il irait en cela contre l'enseignement de l'Eglise avec un état d'esprit marxiste contraire à la loi naturelle.

Pourquoi s'intéresser à la question de la moralité des taux d'intérêt?

Cela est particulièrement important aujourd'hui, car nous observons un phénomène jamais vu dans l'Histoire: des taux d'intérêt négatifs sur les obligations de plusieurs pays depuis 2015. Ce phénomène très grave et aberrant témoigne du fait que la bulle obligataire est d'une gravité inégalée, vraiment extrême. Voyez par exemple cet article de Capital:
http://www.capital.fr/bourse/actualites/le-phenomene-des-taux-d-interet-negatifs-prend-de-l-ampleur-et-ca-risque-de-tres-mal-se-finir-1101419

Un taux d'intérêt négatif implique qu'il vaut mieux n'avoir aucune épargne et tout dépenser/investir immédiatement; il implique aussi que l'avenir ne comporte aucun risque, qu'il n'y a pas de saisons (variation de la production agricole), et qu'il n'y a absolument aucune nécessité d'épargne... C'est donc une profonde aberration, contraire à la loi naturelle.

Ainsi, il faut comprendre que l'apparition de taux d'intérêt négatifs signifie même explicitement que l'épargne ne vaut plus rien et cela se verra bientôt (l'euro tombera, le dollar aussi, etc.) C'est tout simplement le fait d'avoir des dettes extérieures totales colossales qui a abouti à réduire à néant la valeur réelle de notre épargne. Quand on s'endette autant, c'est qu'on considère qu'il faut vivre au présent avec les biens du futur (achetés à crédit à l'étranger), au lieu de préparer son futur avec les biens du présent.

La moralité des taux d'intérêt

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents