Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La mission divine d'Écône

La mission divine d'Écône

L'enseignement patristique des six âges du monde et la fin des temps.


L'Apocalypse en deux temps

Publié par Simon ANDRE sur 15 Mars 2015, 15:08pm

En lisant le chapitre 12 de l'Apocalypse, vous remarquerez qu'il y a une répétition. A deux reprises, la femme s'enfuit au désert. Quelle conclusion doit-on en tirer?

Avant de répondre à cette question, il convient d'observer que le chapitre 13 annonce l'avènement d'un faux prophète. Comme nous l'avons déjà expliqué dans d'autres articles, le commentaire de l'Apocalypse de Cornélius a Lapide rapporte l'avis de Joseph Acosta, selon lequel les deux cornes semblables à celles d'un agneau (Apocalypse 13:11) du faux prophète symbolisent la dignité épiscopale. D'après cette même source, le chapitre 13 de l'Apocalypse annonce un précurseur de l'Antéchrist, évêque apostat trompant beaucoup d'hommes par des enseignements en apparence chrétiens mais diaboliques en réalité.

Ainsi, pour répondre à la question du premier paragraphe, il est facile de comprendre que le temps antéchristique devait se dérouler en deux phases, comme les deux fois où la femme (l'Église symbolisée par la Très Sainte Vierge Marie) se réfugie au désert. La première phase est celle de l'antipapauté antéchristique et la deuxième est celle de l'Antéchrist-personne.

D'ailleurs, dans le chapitre 24 de l'évangile selon Saint Matthieu, nous lisons que des faux prophètes devaient paraître et abuser un grand nombre de personnes (v.11). Le verset immédiatement suivant (v.12) mentionne la grande apostasie de la fin des temps... Ces faux prophètes sont donc principalement les antipapes antéchristiques, et par extension, les mauvais clercs de notre époque, et encore plus largement, tous ceux qui les ont précédés dans leur oeuvre funeste.

Pourquoi insister là-dessus?

Parce que j'ai encore trouvé un article extrêmement agressif sur un site catholique, avec un titre qui n'est pas du tout humble et dans l'esprit du Christ. L'auteur s'attaque violemment à la survie de Paul VI et a recours à un jeu de mot de personne mal élevée qui est très couramment employé chez les sédévacantistes complets. Je rappelle à ces personnes que ce mot "f**taise" dérive du mot "f**tre"; ce dernier mot  obscène appartient au vocabulaire des libertins fornicateurs... Voyez donc sa définition dans les dictionnaires... Que ceux qui ont recours à ce mot et ses dérivés réfléchissent une minute à ce qu'en pense Notre Seigneur, avant de dire que la survie de Paul VI est une "thèse luciférienne"! Qui donc se comporte comme Lucifer, en étant si agressif et en ayant un vocabulaire si grossier? Purifions notre langue. Il n'est pas permis d'insulter son prochain en le qualifiant de "fou" dans un jeu de mot. Affirmer qu'une thèse n'est professée que par des fous, c'est insulter de fou son prochain. C'est à ce genre d'attitude qu'on reconnait que le sédévacantisme ne vient pas de Dieu. Les gens de la FSSPX sont en général beaucoup plus humbles, même s'ils ont des défauts. A l'inverse, on voit de nombreux sédévacantistes* se moquer des conciliaires de façon très crue, en étendant parfois de façon malsaine leur humour rance aux objets sacrés utilisés par ces conciliaires. Ce n'est pas le bon esprit... C'est un esprit de raillerie, laid et orgueilleux. Les exorcismes suisses viennent du Ciel car ils ont l'esprit du Ciel. Ils nous enseignent à ne pas juger de haut les modernistes, à fuir les discordes, à nous humilier devant le Très Haut tout en lui faisant confiance, à progresser dans la vertu sans désespérer, etc.

* (J'ai connu des sédévacantistes sympathiques, mais dans l'ensemble, ils sont exposés à des vices très problématiques, comme l'orgueil, le désespoir inhérent à leur théorie, etc. Par exemple, détourner les gens des sacrements en leur disant de ne pas assister aux Messes de la FSSPX n'attire pas les bénédictions du Très Haut...)

Mais, me direz-vous, est-ce suffisant pour reconnaître que les exorcismes suisses viennent de Dieu?

En premier lieu, rappelons que de nombreuses prophéties privées ont été falsifiées au cours de l'histoire. Sur Internet, beaucoup en citent sans se méfier, dont l'auteur auquel je viens de faire référence. L'immense avantage du livre d'Éric Faure "Le Pape martyr de la fin des temps" est d'expliquer cette réalité de la subversion prophétique tout en donnant des clés de discernement. Dès que vous tombez sur des prophéties où il est question de factions (lutte entre différents pays), prennez garde! Il peut tout-à-fait s'agir de prophéties détournées et falsifiées en vue d'instrumentalisations politiques. Ce n'est pas systématique, mais il faut y faire très attention.

En matière de prophétie, nous savons que la Bible n'a pas été falsifiée, car Dieu protège Sa Révélation. Quant aux prophéties privées, il vaut mieux connaître leur histoire avant de se prononcer. Concernant Saint Malachie, par exemple, nous savons qu'elle est authentique et qu'elle est de grande valeur car la grande apostasie a eu lieu exactement à notre époque, alors que les devises arrivent bientôt à épuisement (après Paul VI, il ne reste plus que "De gloria olivae" et "Petrus Romanus", car "de medietate lunae" et de "labore solis" désignent les deux paires d'antipapes sous l'éclipse de l'Église; de gloria olivae est une référence à Hénoch et Élie qui viendront sous l'Antéchrist, au temps du successeur de Paul VI). De plus, la devise "Religio depopulata" correspond au pontificat de Benoît XV, qui a commencé en 1914 et a vu la première guerre mondiale et la révolution bolchévique, deux grands fléaux exterminant les chrétiens... Cette prophétie est donc très fiable, et bien d'autres arguments démontrant sa valeur peuvent être donnés, en particulier le fait que Paul VI ("Flos florum") soit le dernier pape couronné unanimement accepté par l'Église universelle avant Jean-Paul Ier ("de medietate lunae"), qui a une devise d'antipape (le symbole de la lune; voir livre gratuit de l'Abbé Joseph Maître) et s'est lui-même rendu compte du fait qu'il était un usurpateur, comme on le voit dans l'enquête officielle du Vatican "comme un voleur dans la nuit". Il a réfusé le rôle d'antipape à la solde de la franc-maçonnerie et a été assassiné pour cela. Il serait trop long d'en parler ici.

Vous comprenez donc de quelle manière il est possible d'exercer son discernement pour éprouver tout et retenir ce qui est bon (1 Thess. 5:21). Concernant spécifiquement la survie de Paul VI, comment savoir s'il s'agit de la vérité?

J'ai donné un début de réponse dans le paragraphe concernant Saint Malachie, mais il faut beaucoup plus qu'un article pour expliquer combien les preuves sont nombreuses. C'est ce que nous faisons, Éric Faure, mon frère et moi, en publiant des livres. Quantités de preuves d'ordres divers existent: des faits, des témoignages, des arguments théologiques et mystiques, des prophéties fiables, et la cohérence de l'ensemble.

A titre d'exemple, Anne-Catherine Emmerich a annoncé que le Pape serait exilé (quasiment personne ne saurait où il est) lors d'une crise très grave de l'Église, et cela est en parfaite concordance avec ce qu'a dit Jacinthe de Fatima à Mère Marie Godinho (date de 1972 pour le Pape souffrant), avec la Salette (encore un Pape souffrant!), avec les exorcismes suisses (encore un Pape souffrant! exilé), avec la prophétie de Don Bosco (encore un Pape souffrant! exilé), avec les Vaticinia (encore un Pape souffrant! exilé), avec l'image de l'Église exilée au désert du chapitre 12 de l'Apocalypse, avec Jean de Roquetaillade, etc. etc.

J'explique dans mon livre que les 1260 jours (Apocalypse 12:6) se comptent en fait en années de 754 à 2014, année marquant le temps à partir duquel le Pape peut réapparaître à tout moment. Voyez mon article sur l'énigme de Daniel et Saint Jean.

L'Apocalypse en deux temps

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents