Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La mission divine d'Écône

La mission divine d'Écône

L'enseignement patristique des six âges du monde et la fin des temps.


Explications d'Éric Faure sur les Vaticinia

Publié par Simon ANDRE sur 16 Mars 2015, 17:17pm

Bonjour cher Éric,

J'ai encore une question à te poser!

Bernard Mc Ginn affirme dans le livre "Visions of the end" que ce sont les Franciscains spirituels qui ont rédigé les Vaticinia.
C'est faux, n'est-ce pas? Sinon, cela les rendrait peu crédibles.

Bon dimanche.

Union de prières,
In Christo per Mariam Immaculatam,
Simon ANDRE

 

Réponse d'Éric Faure:

 

Bonjour Simon, 
 
    Ce n'est pas seulement faux, c'est idiot. Il arrive à des médiévistes, c'est-à-dire à des historiens de formation, qui ne sont pas théologiens et exégètes de dire des bétises. Si tu savais le nombre de fois, où j'ai relevé des erreurs grossières chez des médiévistes confirmés, qui enseignent dans les universités, dans ce domaine très pointu qu'est l'enseignement des Saintes Ecritures relatif aux derniers temps de la papauté ou dans le domaine de la reflexion "prophétique" ou de la littérature apocalyptique. Ce sont des profanes, c'est-à-dire des personnes inaptes à comprendre ce genre de littérature, inaptes, car pas catholiques ou apostates, voir hérétiques,  pas disposées à entendre la parole de Dieu, la pleine compréhension de ce genre de littérature apocalyptique, leur étant fermée par le Saint Esprit. Il est vrai cependant que des hérétiques ou des franciscains dissidents de la véritable papauté, aient évoqué pour justifier leur révolte contre l'autorité en place, Principium Malorum (ce que l'on a appelé à partir du XVème siècle avec un autre corpus, les vaticinia de summis pontificibus), de la même manière par exemple que des protestants invoquent la Bible pour tenter de légétimer leur refus de la primauté du pape, mais la Sainte inquisition qui voyait d'un regard bienveillant Principium Malorum faisait la part des choses, condamnant les hérétiques, en se gardant bien de condamner Principium Malorum.
     Le fait que d'ailleurs, Principium Malorum n'est jamais été condamné par la Sainte Inquisition, alors que cet organisme de défense avait tant de fois l'occasion de le faire, est une indication, que Principium Malorum, ne provient pas d'un hérétique ou d'un membre de l'Eglise en dissidence avec l'autorité en place;  c'est même pour défendre la véritable papauté contre l'Empire, d'un point de vue apocalyptique, par les Prophéties, que Principium Malorum a été rédigé.  A cette époque là les empereurs germaniques luttaient contre la véritable papauté, cherchant à imposer des antipapes à leur service, et leur partisans cherchaient à justifier une soit disante primauté de l'Empereur sur la Papauté par la littérature apocalyptique, celle antérieure au XIIème siècle, qui a pour personnage central propre aux derniers temps de l'Eglise, un dernier grand monarque des chrétiens. Les partisans de l'Empereur contre les partisans de la véritable papauté, voyaient dans cette littérature un argument supplémentaire à leur position, consistant à dire à partir de cette littérature, vous voyiez bien que c'est un grand monarque qui dans les temps de la fin jouera le premier rôle, c'est donc, que l'empereur est supérieur au pape, et l'apocalypticien qui a rédigé "Principium Malorum" leur répliquant, vous n'avez rien compris, ce grand monarque qui est annoncé, loin d'être un empereur du genre de Charlemagne ou Constantin, sera tout au contraire un pape appelé à suivre les pas du Christ dans la passion, et il faut entendre son aspect guerrier, dans un sens spirituel et non pas charnel.  Aussi, lorsque la véritable papauté et les partisans du pape ont rencontré Principium Malorum, ils ont vu dans l'ensemble, Principium Malorum comme une apocalypse inspirée par Dieu, prenant la défense des justes contre les partisans de l'Empereur. 
      Tout dépend aussi de ce que l'on entend par "franciscains spirituels"; on y entend généralement de nos jours, des hérétiques, des franciscains prenant le parti de l'antipapauté de l'Empereur, mais Jean Pierre Olivi qui était un franciscain qui a toujours pris la défense de la véritable papauté, contre d'autres franciscains qui s'attribuaient à tort le qualificatif de "spirituels" (mais qui étaient bien charnels au contraire) voyait dans cette expression des franciscains obéissant à la véritable papauté, et hostiles aux franciscains en train de trébucher dans le schisme et l'hérésie, et prenant le parti d'une fausse papauté. Il trouvait lamentable que ces franciscains dissidents, favorables à une fausse papauté, s'attribuent le titre de "spirituels" .  Mc Ginn n'avance de plus  aucune preuve que Principium Malorum a été écrit par un franciscain, il le suppose seulement, pour combler une lacune, voir une attente de ses lecteurs, mais  en fait, il n'en sait rien, et sa position est relativement confuse dans ce domaine. Ce que je te dis là, est la stricte vérité, mais je comprends ton trouble. 
     Les médiévistes comme Mc Ginn sont intéressants en cela qu'ils citent des extraits d'apocalypses médiévales inspirées, mais en ce qui concernent leurs commentaires, dans l'ensemble, ils sont assez pitoyables d'un point de vue exégétique et herméneutique, même s'ils situent parfois relativement bien le contexte historique de leur rédaction et font avancer la réflexion, par des données pertinentes. L'ouvrage que tu cites de Mc Ginn, n'est pas consacré à la notion de "pastor angelicus" ou de pape souffrant des temps de la fin, tu devrais plutôt étudier ses articles ou études qui ont pour objet uniquement cette idée de pape propre au derniers temps de la papauté, ce serait plus pertinent, il me semble! Mais ne t'inquiétes pas, je suis là pour te guider dans tes recherches, si toutefois j'en ai le temps. Ce n'est pas seulement Mc Ginn qui sort cette bêtise, c'est un préjugé qui a la vie dure, comme une mauvaise herbe à arracher, un peu partout, parce que le demon a jeté ses mauvaises graines dans la vigne du Seigneur. Le subversion dans le domaine "prophétique" est PARTOUT. On vit vraiment une période de ténèbres, qui fait penser à celle du temps de Noé, juste avant le déluge. Bien amicalement dans le Seigneur, que Notre Dame de la Salette guide tes pas et tes lectures. Eric.
 
Là je n'ai pas trop le temps, mais je te donnerai les références de ses autres travaux bien plus intéressants que l'ouvrage que tu possédes, sur la notion de "pastor angelicus" ou ce qui revient au même sur la notion de pape souffrant des derniers temps. Je dis que la notion de "pastor angelicus" équivaut à la notion de pape souffrant des derniers temps, parce que cette expression "pastor angelicus" a servi à désigner à l'origine le pape gémissant et nu de Principium Malorum, qui est un pape qui va suivre les pas du Christ dans sa passion et ... sa résurrection (!!!). Mais Notre Dame de la Salette n'utilise pas l'expression "pastor angelicus" pour une raison bien simple, c'est qu'elle vient à l'origine du Liber de Flore, un commentaire subversif de prédictions sur la question du pape à la fin des temps, l'auteur du Liber de Flore appelant pastor angelicus, le pape nu et gémissant de Principium Malorum, mais pour l'associer à un dernier empereur des chrétiens de la dynastie de Pepin ou du genre de Charlemagne, faisant croire que ce pape pauvre, misiérable et nu, sera aidé militairement par un grand monarque guerrier, un stratége militaire, ce qui est une idée subversive. Du coup, l'expression "pastor angelicus" même si elle désigne le pape souffrant des derniers temps (Paul VI caché en exil qui va revenir), dénature cette notion de pape souffrant et se trouvant comme à l'intérieur d'un tombeau lors de son exil caché que l'on trouve non seulement dans Principium Malorum, mais dans toute la littérature apocalyptique du XIIème et XIIIème siècle (par exemple dans l'oraculum Cyrilli), puisqu'elle fait croire que ce pape propre aux derniers temps finira par être soutenu par un grand homme d'Etat, un empereur ou un grand roi de France dans la dynastie de Pépin, ce qui est une pure invention du Liber de Flore, qui est pour le royaume de France. Plus on précisera nos connaissances, et plus la vérité apparaîtra. Il faut apporter à nos frères dans la Foi, le plus grands nombre de références sérieuses, émanant des milieux universitaires. A bientôt, Eric. 
 
 
Représentation des quatre antipapes qui seront démasqués.

Représentation des quatre antipapes qui seront démasqués.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents