Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La mission divine d'Écône

La mission divine d'Écône

L'enseignement patristique des six âges du monde et la fin des temps.


Réponse à Félix Causas de "Sous la bannière"

Publié par Simon ANDRE sur 28 Février 2015, 17:54pm

Félix Causas est l'auteur d'un article intitulé "la fumisterie diabolique du 'sosie de Paul VI'", publié dans le magazine "Sous la bannière". S'attaquant violemment à notre travail, il va jusqu'à affirmer que l'Église Catholique souffre actuellement d'une "rupture temporaire de la Chaîne Apostolique". En lisant ceci, les conciliaires instruits (il y en a) s'exclameront: "après ça, les traditionalistes ont beau jeu de nous traiter d'hérétiques!"

L'extrait suivant de mon livre réfute l'opinion de Félix Causas:

"D’après la traduction du cardinal Manning de Pastor Aeternus, la première constitution dogmatique du concile Vatican I, Saint Pierre doit avoir une lignée perpétuelle de successeurs : « a perpetual line of successors ». Or, chez l’homme, la perpétuité s’obtient par la génération ; d’où nous devons conclure que l’Église ne peut pas être totalement privée de Pape pendant toute une génération. Aucun interrègne n’a d’ailleurs jamais dépassé 3 ans et quatre mois (cf. page 27). Le Pape est le fondement de l’Église et il jouit du charisme d’indéfectibilité de la foi ; le lefebvrisme et le sédévacantisme (même guérardien) font donc erreur concernant la crise de l’Église, car les antipapes ont communié avec de fausses religions, et c’est un fait historique que Paul VI est le dernier pape couronné de la tiare."

Bien sûr, durant un interrègne classique, la présence de cardinaux et d'un clergé romain suffit à préserver la succession apostolique, mais pour combien de temps au maximum? Absolument pas pendant 50 ans, et encore moins avec une apostasie du clergé romain comme aujourd'hui.

 

De nombreux arguments appuient la vérité de la survie de Paul VI. L'existence d'un Souverain Pontife à la tête de l'Église pour participer à l'expiation des péchés durant la plus grave crise de tous les temps est ce qu'il y a de plus logique et raisonnable. Il fallait qu'un Pape, à l'imitation de Notre Seigneur Jésus-Christ, passe pour coupable aux yeux du peuple de Dieu en dépit de son innocence (Paul VI n'est pas responsable de l'apostasie des catholiques*), vive l'agonie et soit comme mort avant de revenir parmi les siens dans un évènement semblable à la résurrection.

*La majorité des clercs et des laïcs catholiques n'ont pas attendu Vatican II pour être tout-à-fait tièdes et gagnés aux idées modernes préparant à l'apostasie...

Concernant la prophétie d'Anna Maria Taïgi:

"Après les trois jours de ténèbres, SAINT-PIERRE et SAINT PAUL, après être descendu du ciel, prêcheront dans le monde entier et désigneront un nouveau pape. Une grande lumière se mettra à clignoter à partir de leur corps et choisira le cardinal qui deviendra le Pape, puis le christianisme se propagera à travers le monde. Il est le saint Pontife, choisi par DIEU pour résister à la tempête. A la fin, il aura le don des miracles, et son nom sera loué sur toute la toute la terre".
Il n'y est aucunement question de restauration de la succession apostolique, contrairement à ce que suggère Félix Causas en parlant de "restauration de la papauté" après avoir dit qu'il y a ajourd'hui une "rupture temporaire de la Chaîne apostolique". Dans cette prophétie, on voit au contraire un cardinal encore en vie, désigné par une lumière afin de montrer aux autres cardinaux qu'il s'agit de la personne que le Saint Esprit souhaite élire comme Pape.

Une belle peinture avec des moutons, pour apaiser tout le monde

Une belle peinture avec des moutons, pour apaiser tout le monde

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents